Afficher tous les 2 résultats

Domaine de l’Enchantoir (Famille Brunet), Anjou rouge, 2020 (Anjou)

5 L
Vallée de la Loire

Ce cabernet franc est une pure caresse, de la vigne à la bouche. Lit de sables, vendanges manuelles triées, macération courte, lent pressurage, vinification sans intrant ni sulfite… Fin, fruité, gourmand, sans oublier d’être profond, rarement Anjou aura si bien rimé avec glouglou. Un enchantement, de l’apéro jusqu’au bout de la nuit.

38,00 

Ce cabernet franc est une pure caresse, de la vigne à la bouche. Lit de sables, vendanges manuelles triées, macération courte, lent pressurage, vinification sans intrant ni sulfite… Fin, fruité, gourmand, sans oublier d’être profond, rarement Anjou aura si bien rimé avec glouglou. Un enchantement, de l’apéro jusqu’au bout de la nuit.

Out of stock

Château de Passavant (Famille Lecomte), Le Petit Passavant, 2020 (Vin de France/Anjou)

5 L
Vallée de la Loire

#Retour en cave
On en rêvait, ils l’ont fait. Tendu, fruité, mineral… Un chenin de compét’ signé Claire, Olivier et Aubin Lecomte, récompense d’une quête d’un quart de siècle du “boire bon et sain”. Le nez est timide mais la bouche est no limit. Tout y est, avec mesure, parti pris et précision : l’attaque, le touché, la profondeur, la longueur…  Terroir de schiste, 25 ans de bio, 10 ans de biodynamie, une éthique écolo en béton armé (et 50 brebis en pâturage) expliquent sans doute ce petit miracle dionysiaque… De l’apéro de potos à la langouste en amoureux, difficile de rivaliser dans cette gamme. Vraiment. Chapeau, les Lecomte !

53,00 

#Retour en cave
On en rêvait, ils l’ont fait. Tendu, fruité, mineral… Un chenin de compét’ signé Claire, Olivier et Aubin Lecomte, récompense d’une quête d’un quart de siècle du “boire bon et sain”. Le nez est timide mais la bouche est no limit. Tout y est, avec mesure, parti pris et précision : l’attaque, le touché, la profondeur, la longueur…  Terroir de schiste, 25 ans de bio, 10 ans de biodynamie, une éthique écolo en béton armé (et 50 brebis en pâturage) expliquent sans doute ce petit miracle dionysiaque… De l’apéro de potos à la langouste en amoureux, difficile de rivaliser dans cette gamme. Vraiment. Chapeau, les Lecomte !