Afficher tous les 2 résultats

Domaine de Malaïgue (François Reboul), Blanc buvette, 2019 (Vin de France)

Vallée du Rhône
5 L

Quelle rencontre que celle des vins de Malaïgue, domaine sud-rhodanien en polyculture, labellisé Nature & Progrès depuis 23 ans ; à commencer par ce blanc plus nature tu meurs (seulement 3mg/l de SO2 total). Ca respire fort la santé, l’amour du travail bien fait et les jolis moments d’amitié improvisés. Passée une petite aération, le vin s’ouvre sur des notes de figue fraiche, de fleurs blanches et de yuzu. Mais c’est en bouche que la magie opère définitivement, gorgée après gorgée, verre après verre. C’est frais, léger, fruité, acidulé, salin… Une pure merveille pour épicuriens du quotidien.

42,00 

Quelle rencontre que celle des vins de Malaïgue, domaine sud-rhodanien en polyculture, labellisé Nature & Progrès depuis 23 ans ; à commencer par ce blanc plus nature tu meurs (seulement 3mg/l de SO2 total). Ca respire fort la santé, l’amour du travail bien fait et les jolis moments d’amitié improvisés. Passée une petite aération, le vin s’ouvre sur des notes de figue fraiche, de fleurs blanches et de yuzu. Mais c’est en bouche que la magie opère définitivement, gorgée après gorgée, verre après verre. C’est frais, léger, fruité, acidulé, salin… Une pure merveille pour épicuriens du quotidien.

La Mongestine (Maxime Gamard), Les Monges, 2019 (Coteaux d’Aix-en-Provence)

3 L
Provence

Robe claire cristalline, notes acidulées de mandarine et de fraise des bois, balancées par la mirabelle, la pêche de vigne… Bouche suave, tendue, minérale et loooongue. Cet amour de Coteaux d’Aix signé Maxime Gamard, conçu en parfaite harmonie avec son terroir (la Provence verte), se déguste comme le plat signature d’un grand chef : religieusement. En terrasse de préférence, bien sûr…

39,00 

Robe claire cristalline, notes acidulées de mandarine et de fraise des bois, balancées par la mirabelle, la pêche de vigne… Bouche suave, tendue, minérale et loooongue. Cet amour de Coteaux d’Aix signé Maxime Gamard, conçu en parfaite harmonie avec son terroir (la Provence verte), se déguste comme le plat signature d’un grand chef : religieusement. En terrasse de préférence, bien sûr…