Afficher tous les 3 résultats

La Mongestine (Maxime Gamard), Le Minot, 2019 (Coteaux du Verdon/Provence)

Provence
5 L

Une gorgée de ce Minot et on sait de suite qu’il ne nous quittera pas de l’été, voire de l’année… C’est nature, frais, hyper clair, tendu, fruité, du peps à revendre… Assemblage merlot/marselan/pinot noir en pressurage direct. Plus qu’un coup de cœur, un coup de foudre !

41,00 

Une gorgée de ce Minot et on sait de suite qu’il ne nous quittera pas de l’été, voire de l’année… C’est nature, frais, hyper clair, tendu, fruité, du peps à revendre… Assemblage merlot/marselan/pinot noir en pressurage direct. Plus qu’un coup de cœur, un coup de foudre !

La Mongestine (Maxime Gamard), Roussanne, 2019 (Coteaux du Verdon/Provence)

Provence
3 L

Magnifique expression du roi des cépages blancs autochtones de la Provence verte. Fleurs et fruits blancs en résonance, cœur d’artichaut en retro-olfaction, tension et minéralité en canon… Tout dans ce jus est équilibré, juste et droit. Plus que parfait sur tous les produits iodés, les légumes rôtis ou fris, ou, tout simplement, pour un bel apéro “nature” entre potos. On adore.

29,00 

Magnifique expression du roi des cépages blancs autochtones de la Provence verte. Fleurs et fruits blancs en résonance, cœur d’artichaut en retro-olfaction, tension et minéralité en canon… Tout dans ce jus est équilibré, juste et droit. Plus que parfait sur tous les produits iodés, les légumes rôtis ou fris, ou, tout simplement, pour un bel apéro “nature” entre potos. On adore.

Coup de cœur

La Mongestine (Maxime Gamard), Les Monges, 2019 (Coteaux d’Aix-en-Provence)

Provence
3 L

Robe claire cristalline, notes acidulées de mandarine et de fraise des bois, balancées par la mirabelle, la pêche de vigne… Bouche suave, tendue, minérale et loooongue. Cet amour de Coteaux d’Aix signé Maxime Gamard, conçu en parfaite harmonie avec son terroir (la Provence verte), se déguste comme le plat signature d’un grand chef : religieusement. En terrasse de préférence, bien sûr…

39,00 

Robe claire cristalline, notes acidulées de mandarine et de fraise des bois, balancées par la mirabelle, la pêche de vigne… Bouche suave, tendue, minérale et loooongue. Cet amour de Coteaux d’Aix signé Maxime Gamard, conçu en parfaite harmonie avec son terroir (la Provence verte), se déguste comme le plat signature d’un grand chef : religieusement. En terrasse de préférence, bien sûr…