Afficher tous les 3 résultats

-10%Coup de cœur

Christophe Pacalet, Les Marcellins 10 litres, 2021, (Vin de France/Beaujolais)

10 L
Beaujolais

#Dispo aussi en 5 litres
Vous proposer un 21 de Christophe alors qu’il a perdu la majeure partie de son raisin… franchement, on n’y croyait pas. Mais avec Christophe, c’est comme ça, il ne laisse jamais tomber un client, ni les clients de ses clients. Alors bien sûr, on est en vin de France et non plus en Beaujolais-Villages ou à Fleurie. A l’aveugle, tout le monde part sur un gamay d’été ultra léger, c’est pourtant le marselan qui est à l’honneur. Et quel jus, mes amis ! Nez câlin, bouche aérienne pleine de fruits rouges légèrement acidulés, fraîcheur et longueur au garde-à-vous, glouleyance maximum… C’est tonton Marcel (Lapierre, avec qui Christophe a créé son domaine) qui doit être sacrément fier de son protégé de là où il nous regarde.

94,50 

#Dispo aussi en 5 litres
Vous proposer un 21 de Christophe alors qu’il a perdu la majeure partie de son raisin… franchement, on n’y croyait pas. Mais avec Christophe, c’est comme ça, il ne laisse jamais tomber un client, ni les clients de ses clients. Alors bien sûr, on est en vin de France et non plus en Beaujolais-Villages ou à Fleurie. A l’aveugle, tout le monde part sur un gamay d’été ultra léger, c’est pourtant le marselan qui est à l’honneur. Et quel jus, mes amis ! Nez câlin, bouche aérienne pleine de fruits rouges légèrement acidulés, fraîcheur et longueur au garde-à-vous, glouleyance maximum… C’est tonton Marcel (Lapierre, avec qui Christophe a créé son domaine) qui doit être sacrément fier de son protégé de là où il nous regarde.

La Mongestine (Maxime Gamard), Bob Singlar rouge, 2021 (Vin de France/Provence)

3 L
Provence

#Exclu Let it BIB
Le glouglou 3*** de la saison. Connaissez-vous Bob Singlar, la star de La Mongestine ? C’est un gros sanglier mâle (singlar en provençal) qui vient chaque année se délecter des meilleures baies du domaine. Un ami de la famille, en somme, à qui La Mongestine a décidé de rendre hommage avec cette gamme glouglou, devenue signature du domaine (déclinée en rosé et en rouge). Robe rubis transparente, reflets framboise, légèrement trouble, souple, frais, gourmand… ce rouge ultra léger, à déguster idéalement autour de 13°, est un pur délice.

36,00 

#Exclu Let it BIB
Le glouglou 3*** de la saison. Connaissez-vous Bob Singlar, la star de La Mongestine ? C’est un gros sanglier mâle (singlar en provençal) qui vient chaque année se délecter des meilleures baies du domaine. Un ami de la famille, en somme, à qui La Mongestine a décidé de rendre hommage avec cette gamme glouglou, devenue signature du domaine (déclinée en rosé et en rouge). Robe rubis transparente, reflets framboise, légèrement trouble, souple, frais, gourmand… ce rouge ultra léger, à déguster idéalement autour de 13°, est un pur délice.

La Mongestine (Maxime Gamard), Bob Singlar blanc (macération), 2021 (Vin de France/Provence)

3 L
Provence

#Exclu Let it BIB
Connaissez-vous Bob Singlar, la star de La Mongestine ? C’est un gros sanglier mâle (singlar en provençal) qui vient chaque année se délecter des meilleures baies du domaine. Un ami de la famille, en somme, à qui La Mongestine a décidé de rendre hommage avec cette gamme glouglou, devenue signature du domaine (déclinée en rosé et en rouge). Né du mariage improbable d’un fougueux vermentino et d’une jeune roussanne de macération, ce Bob blanc nature non filtré, funky en diable, défie les lois de l’apéro. Faible degré d’alcool, peps à revendre, trouble, cidré, sur les fruits blancs citronnés surlignés de légers tanins, il impose son originalité au fil des verres, sans que l’on s’en rende compte, comme on tombe amoureux. Gare au coup de foudre…

36,00 

#Exclu Let it BIB
Connaissez-vous Bob Singlar, la star de La Mongestine ? C’est un gros sanglier mâle (singlar en provençal) qui vient chaque année se délecter des meilleures baies du domaine. Un ami de la famille, en somme, à qui La Mongestine a décidé de rendre hommage avec cette gamme glouglou, devenue signature du domaine (déclinée en rosé et en rouge). Né du mariage improbable d’un fougueux vermentino et d’une jeune roussanne de macération, ce Bob blanc nature non filtré, funky en diable, défie les lois de l’apéro. Faible degré d’alcool, peps à revendre, trouble, cidré, sur les fruits blancs citronnés surlignés de légers tanins, il impose son originalité au fil des verres, sans que l’on s’en rende compte, comme on tombe amoureux. Gare au coup de foudre…