Christophe Pacalet, Mâcon Chardonnay, 2016 (Bourgogne)

69,00 

(soit 10,35 € la bouteille)

Un des secrets les mieux gardés des restaurateurs du guide Fooding: le Mâcon-Chardonnay de Christophe Pacalet !! On comprend mieux pourquoi après l’avoir goûté…

Rupture de stock

Categories: , ,
Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Partager sur :

Description

Présentations
Non, ce n’est pas une erreur… Oui, il s’agit bien d’un Bourgogne blanc et non, ce n’est pas Philippe, mais son cousin Christophe, qui en est l’auteur.
Clarifions les choses… Un tonton en commun, Monsieur Marcel Lapierre, pape du Beaujolais nature. Et deux neveux/élèves, Christophe et Philippe Pacalet.
Huit ans plus tard, Christophe a rejoint l’élite “nature” du Beaujolais; Philippe, celle de la Bourgogne.
Sauf que parfois, la Nature rebat les cartes… L’année dernière, gel et grêle ont forcé Christophe à acheter du raisin hors de sa zone de confort: en Bourgogne, plus précisément dans le village de Chardonnay, pour être exact (il n’y a pas de hasard…).
Du raisin en conversion bio depuis deux ans, prêt à en découdre.
Christophe n’a pas molli.
Le résultat est saisissant. Pur, minéral, tendu, élégant, ce Mâcon-Chardonnay est une invitation à un tour de grande roue sans fin qui démarrerait par des fines de clair en apéritif, suivi d’un sashimi de maquereau et d’herbes folles du Croisic, d’un suprême de poulet de Bresse crémé-citronné et wok de légumes, voire d’un Rocamadour et d’une salade d’agrumes pour finir.
Merveilleux.

Portrait chinois
Si j’étais un végétal : agrumes, tilleul, abricot juste mûr
Si j’étais un minéral : argile et calcaire
Si j’étais un plat : cuisine vegan, thai, indienne, japonaise. Volailles, poissons, coquillages, légumes rôtis, fromages de chèvre, plats à la crème…
Si j’étais toi : je goûterais

Infos techniques
Raisin issu de vignes en deuxième année de conversion en agriculture biologique.

Recommandations d’usage
Température de service : entre 7 et 10°. Je blague pas, c’est important.
Les vins en BIB™ gagnent toujours à être servis, carafés ou mis en bouteille un quart d’heure avant leur dégustation. Mais ils sont quand même très bons si vous les servez directement au robinet…
A boire dans les 6 à 8 semaines après ouverture. Ce n’est pas très précis, c’est vrai, mais pour vous rassurer, nous nous engageons à vous rembourser un BIB™ qui serait parti en sucette avant 4 semaines d’ouverture.
Stockez-le à l’abri de la lumière et de la chaleur, idéalement à une température inférieure à 22°C. Evitez de l’entreposer près de votre cuisinière ou devant une fenêtre, par exemple…
A consommer dans les 3 mois après achat. Au-delà, on ne répond plus de rien.

 

Crédit photos: Philippe Gueguen (gueguenphilippe.net)

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Christophe Pacalet, Mâcon Chardonnay, 2016 (Bourgogne)”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Go to top